La route de l’escalade vers les Jeux Olympiques

par Laetitia Clouzot8 août 2021
Blogue > La route de l’escalade vers les Jeux Olympiques

Pour la première fois de l’histoire, l’escalade a été un sport représenté aux Jeux olympiques. Une avancée remarquable pour la visibilité de ce sport pourtant démocratisé depuis bien longtemps. Ce sont donc les trois disciplines principales, soit la vitesse, le bloc et la difficulté (voie) qui ont été évalués à Tokyo. En l’honneur de l’instauration de notre sport au niveau olympien, nous vous proposons un article retraçant la route de l’escalade vers les Jeux Olympiques.

L’ascension vers les Olympiques

Tout d’abord, il semble pertinent de retracer les différentes étapes gravies ces dernières années pour gagner notre place aux JO. Bien que l’escalade de compétition existe au niveau international depuis des décennies, c’est seulement en 2007, grâce à la création de la IFSC (International Federation of Sport Climbing), que cette discipline va avoir une visée prioritaire aux Olympiques.  

C’est en 2008, soit 1 an après l’instauration de l’IFSC, qu’on lieu les premiers championnats Nord américains juniors, ici à Horizon Roc. Cet événement sportif officialisera par sa tenue la constitution du conseil Panaméricain de l’IFSC. Par la suite, en 2010 lors des jeux d’Hiver de Vancouver, l’IFSC obtiendra  la reconnaissance officielle du CIO. Événement qui peut être considéré comme un véritable accomplissement pour une si jeune fédération.

Il aura fallu attendre jusqu’en 2013 pour qu’une première opportunité d’inclusion aux Jeux Olympiques se présente. En effet, le CIO ouvre la place pour qu’un nouveau sport puisse rejoindre les JO de 2020.  Bien qu’une importante quantité de sports se mettent en ligne, l’escalade se prépare également à présenter sa candidature. Un dilemme se pose alors face à ce sport : quelle discipline présenter? À ce moment-là, le CIO est attiré par la vitesse, mais l’IFSC opte pour ses racines dans sa proposition en présentant l’escalade de voie.

Seulement huit sports se trouvent finalistes parmi lesquels figurent l’escalade, mais aussi la lutte qui venait tout juste d’être retirés. C’est finalement avec un revirement de situation que la discipline de la lutte réintègre les Olympiques, laissant ainsi un goût amer aux autres finalistes. Malgré la déception, l’IFSC ne diminue pas son désir de pousser l’escalade vers les JO.

Une opportunité en or

En 2015, le CIO décide de passer d’un programme axé sur des sports à un programme plus orienté sur des épreuves. Ce changement donne ainsi aux comités organisateurs la possibilité d’inclure des épreuves additionnelles. L’IFSC voit alors une nouvelle opportunité de se remettre de nouveau en course vers les Olympiques. Une nouvelle chance s’ouvre pour l’escalade, qui a déjà fait ses preuves en étant finaliste en 2013 pour l’inscription de nouveaux sports dans la sphère olympique. La proposition présentée par l’IFSC évolue également à la suite d’une visite du comité olympique aux championnats du monde, en voyant le potentiel des trois disciplines combinées ensemble.

L’escalade rentre en compétition avec des sports comme le karaté et le baseball, sports hautement pratiqués au Japon. Le comité organisateur qui doit faire sa proposition surprend tout le monde en réussissant un exploit que personne ne croyait possible: la proposition d’ajout de 5 sports additionnels aux Olympiques. Le combiné d’escalade fait partie de la proposition avec un ratio d’une médaille et 20 athlètes de chaque genre. Cette proposition sera entérinée par le CIO en 2016, juste avant les jeux de Rio, rendant ainsi l’escalade comme l’un des sports additionnels aux Olympiques. L’aventure commence!

Un avenir très prometteur

Pour couronner le tout, en juin 2019, le comité organisateur des Jeux de Paris 2024 choisisse de nouveau l’option d’inclure des épreuves additionnelles et propose une fois de plus l’escalade qui cette fois arrive avec une proposition de deux médailles pour cette discipline. On parle alors maintenant d’un combiné bloc, voie et vitesse avec une médaille pour chaque discipline. C’est en décembre 2020 que  le CIO accepte officiellement lors de sa session la proposition d’inclure l’escalade une fois de plus cette fois à Paris.

On espère maintenant que la prochaine étape pour l’escalade sera de rejoindre le programme Olympiques de Los Angeles en 2028 sans avoir le statut de sport additionnel, mais comme sport permanent. Et par la suite, pouvoir intégrer le Para-escalade aux Jeux Paralympiques. Un avenir rayonnant que nous devons suivre de près!